Menu Fermer

L'INÉGALITÉ des sexes en gr

«Aujourd’hui, les femmes ont accès à la quasi-totalité des disciplines sportives, même celles qui étaient autrefois «réservées» aux hommes, à l’instar du rugby ou de la boxe.

Cette ouverture est le fruit de combats de plusieurs décennies et c’est une victoire pour l’ensemble de la société.

Pourtant, ce succès masque une situation pour le moins paradoxale :

L'un de nos champions, Juan Laguna
L'un de nos champions, Gerard Lopez

Aujourd’hui, il existe toujours des sports non mixtes !

C’est le cas de la gymnastique rythmique, fermée aux hommes, où ceux-ci sont cantonnés à la pratique amateur. Ils n’ont ainsi pas accès aux mêmes droits que leurs camarades féminines.

POURQUOI?

Car la plupart des institutions sportives compétentes ne leur donnent pas ces droits.
Certains utilisent l'excuse d'un nombre de pratiquants insuffisant. En clair, il ne peut y avoir d'offre s'il n'y a pas de demande. L'argument ne tient pas car comment se projeter dans une activité qui n'est pas reconnue officiellement ? Pour développer la Gymnastique rythmique masculine, il doit exister une offre au préalable.


L'un de nos champions, Adrián Munuera Montaño
L'un de nos champions, Eneko Lambea

D'autres se réfugient derrière la Fédération Internationale de Gymnastique en pretextant "attendre sa décision sur le sujet" pour justifier leur manque d'initiative concernant ce problème flagrant d'égalité des sexes.

Dans nos pays où l'égalité des sexes est devenu un enjeu majeur, la solution devrait apparaître facile et naturelle. Cela n'est pas le cas. En Espagne, le ministère de l'égalité a contraint la Fédération de Gymnastique (RFEG) à ouvrir la discipline aux hommes. Depuis, le nombre de gymnastes masculins n'a cessé d'augmenter, apportant ainsi un démenti à tous les opposants à l'égalité.

En 2005, s'est tenu le premier championnat d'Espagne de Gymnastique rythmique masculine organisé par la Fédération espagnole.

Seulement 3 participants y ont participé.
En juin 2018, ils étaient plus d'une cinquantaine de qualifiés.

Malheureusement, les institutions gymniques n'ont à ce jour pas expliqué pourquoi elles refusent en bloc la création d'une a gymnastique rythmique masculine n'est toujours pas autorisée.

L'un de nos champions, Peterson Ceus

Bien que beaucoup tente de se cacher derrière des prétextes politiquement correctes, il se pourrait que le problème soit plus profond et provienne de l'image de la gymnastique rythmique masculine elle-même.

Les clichés en vigueur refusent l'esthétisation du corps masculin, estiment que ce sport est "trop féminin", du moins pas assez viril pour être pratiqué par des hommes.